Les années folles

Joël Théodore, le chanteur qui dénonçait les tares de la société

today29 novembre 2021 1436 1 12 3

Background
share close
  • cover play_arrow

    Joel Théodore, Tcheïta

Sous ses faux airs de chanteur de charme, Joël Théodore s’est illustré par une riche carrière où il n’a de cesse de dénoncer les injustices sociales, l’inégalité et le mépris de classe. Son plus célèbre tube porte justement le titre de “Société”. Mélodie plaintive, poignante, indémodable et criante de vérité, cette chanson dénonce l’exploitation sociale des plus faibles par leurs proches dans un pays où la lutte des classes se pratique aussi bien dans les bidonvilles que dans les quartiers huppés. Rares sont les haïtiens qui ne se reconnaissent pas dans les paroles de cette chanson.

Joël Théodore est révélé au grand public lors de sa participation au « Boulo Show », concours de chant organisé à l’initiative du chanteur Boulo Valcourt dans les années 70 à Télé Haïti. A la suite de cette expérience, il enchaîne les collaborations avec de prestigieuses formations musicales telles le Bossa Combo ou encore les Shleu Shleu. Confiant dans ses talents de chanteur-compositeur, il poursuit en parallèle une carrière solo et sort trois albums entre 1981 et 1989.

Celui qui chantait “Se poun lite” (Il faut lutter), s’est battu courageusement contre la maladie avant de capituler en 1995 aux États-Unis.

L’émission d’aujourd’hui vous propose de revenir sur la carrière de Joël Théodore, une grande voix de la musique haïtienne.

___

Cette émission est présentée et réalisée par Tcheïta.
Éditée par Guy F.
Remerciements à Smith Jean-Baptiste Sr.

Morceaux utilisés dans cette émission

  • Ce pou’n lute, Joël Théodore 1989
  • Daniella, album no money no honey  shleu shleu la tradition continue en 1993
  • Dana, album Ti Pitite, Joel Théodore, 1981
  • Arivice, Mario de Volcy ci-devant Bossa Combo, 1982
  • Ti Pitit, album Ti Pitite, Joel Théodore, 1981
  • Haïti, album Ti Pitite, Joel Théodore, 1981
  • Société, album Ti Pitite, Joel Théodore, 1981
  • Et je t’aime tellement, album Ti Pitite, Joel Théodore, 1981
  • Noël, Joel Théodore, 1984

Écrit par Tcheïta Vital

Noter

Article précédent

Histoire

Gérard Aubourg s’attaque au fascisme mystique de Duvalier

On pensait tout savoir du régime de François Duvalier, mais c’était compter sans les révélations de Gérard Aubourg concernant la part mystique du dictateur. Dans un pavé de plus de 600 pages intitulé “Le fascisme mystique du docteur François Duvalier en Haïti" paru aux éditions du Cidihca, l’auteur montre les dérives mystiques de “Papa Doc” qui se confondait avec la “Patrie Immortelle”. Se présentant comme un être immatériel, Duvalier se […]

today27 novembre 2021 1122 9 4

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

  1. Natacha Balan on 30 novembre 2021

    Joel Théodore, était et restera mon artiste préféré, toute petite fille 👧 en regardant sa sa première vidéo intitulée ( Dana)sur la TNH en 1981, je l’aimais déjà , il n’ y avait pas beau que lui, ni une plus belle vocale que lui. Puis, j’ai vu Ti pitit, Haïti etc. Par la suite j’ai découvert sa voix dans le groupe Bossa Combo. Jusqu’à présent, dès que j’entends la voix de Joël Théodore, je suis heureuse. Je n’oublierai jamais cette soirée du 8 décembre 1995 quand j’ai appris à la radio 📻 que Joël est décédé. Pour moi, il est toujours vivant à travers ses chansons. Que son âme reste en paix.

    Natacha Balan

Notre application

CONTACTEZ-NOUS

0%