Les années folles

Manno Charlemagne, la révolution en chanson

today1 mars 2021 1396 17 2

Background
share close
  • cover play_arrow

    Manno Charlemagne un homme de conviction Tcheïta

 

1948, c’est l’année de l’adoption de la déclaration universelle des droits de l’homme par l’ONU et c’est aussi l’année de naissance de Manno Charlemagne. Le 10 décembre, jour de la célébration des droits de l’homme rappelle aussi son décès survenu le 10 décembre 2017. Sacrée coïncidence que la naissance et la mort de l’artiste haïtien le plus contestataire soient liées à ces dates importantes de la lutte pour les droits humains.

Manno Charlemagne grandit dans une ambiance religieuse syncrétique où il fréquente à la fois l’église catholique et le temple vodou mitoyen à sa maison. Il puise donc son inspiration dans cet environnement hétérogène. Artiste engagé, il dénonce avec force les inégalités sociales même au péril de sa vie. Dans les années 80, il connaîtra l’exil pour avoir crié : « A bas Duvalier! », la prison pour avoir démasqué le prêtre défroqué, Jean-Bertrand Aristide.

Manno Charlemagne n’est plus mais ses chansons criantes de vérités sont plus que jamais d’actualité.

Ce numéro des Années folles revient sur le parcours de ce grand artiste qui voulait faire la révolution en chanson.

 

Écrit par Tcheïta Vital

Noter

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Notre application

CONTACTEZ-NOUS

0%