Les années folles

Smith Jean-Baptiste et les Shleu Shleu

today21 juin 2021 546 5

Background
share close
  • cover play_arrow

    Smith Jean Baptiste et les Shleu Sleu Tcheïta

Ils s’appelaient « Les Manfoubens » et faisaient de la musique pour plaire aux jeunes filles de Port-au-Prince. Autant dire qu’ils ne se prenaient pas du tout au sérieux. Mais le jour où ils sont invités à performer aux côtés du grand Nemours Jean-Baptiste, leur vie a changé. Ils sont propulsés au-devant de la scène et deviendront les nouveaux maîtres du konpa. Cette aventure qui se déroule en 1965 est celle de Smith Jean-Baptiste et de ses amis : Léon Millien, Serge Jean, Serge Rosenthal, Francky Jean-Baptiste, Jean Claude Pierre Charles, Hans Chérubin, Milo Toussaint, Clovis Saint-Louis et bien sûr Tony Moïse. Et c’est ainsi que naîtra par la suite le groupe mythique « Les Shleu Shleu ». De musiciens amateurs ces jeunes gens insouciants deviendront des professionnels aguerris qui vont radicalement marquer l’histoire du konpa direct.

Et pour évoquer cette époque dorée de la musique haïtienne, nous recevons le batteur Smith Jean-Baptiste, l’inventeur du jeu de la cymbale « kale Senbal » et l’un des principaux acteurs de ces « années folles ». Avec lui, nous évoquons sa carrière musicale, Les Shleu Shleu, Tony Moïse, Nemours Jean-Baptiste et bien d’autres sujets passionnants.

Morceaux utilisés pour ce numéro :
Devinez album « Haïti mon pays »,  1971
Cérémonie loa album « Grille ta cigarette »,1973
Ce vérité, album « Observez la cadence », 1975
Haïti mon pays album « Haïti mon pays », 1967
Moun damou, album « Grille ta cigarette »,
Sept jours de la semaine, album « Grille ta cigarette », 1973
Compas X, album, « Haïti mon pays », 1967
Compas S, album « En filant les aiguilles », 1974
Dada’s 4-3, album « Haïti mon pays », 1967

Écrit par Tcheïta Vital

Noter

Article précédent

Radiographie

Haïti : comment survivre dans un pays sans loisirs et sans lieux culturels?

En Haïti, les loisirs culturels manquent cruellement. Il n’y a pratiquement pas de salle de spectacle, de cinéma ni de théâtre. La jeunesse haïtienne, déjà victime de l’insécurité et de la violence politique, est privée des pratiques et services culturels nécessaires à son épanouissement. Animation: Roberson Pierre et Guy Ferolus Musique utilisée pour cette émission: Guy Durosier: Chacha ye cha Ansy Derose: Haïti Mélodie d'amour Mikaben: Ayiti se

today20 juin 2021 310

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Notre application

CONTACTEZ-NOUS

0%