Les années folles

Yanick Étienne : une voix exceptionnelle et un parcours hors pair

today19 juin 2024 286 42 3

Background
share close

Le 30 mars 2022, la voix d’or de Yanick Étienne s’est éteinte, laissant un vide immense dans le cœur de ses proches, amis et admirateurs. Son décès a été un choc pour beaucoup, tant son talent et sa présence ont marqué les esprits. La chanson « Mistè lanmou », avec son clip emblématique diffusé à la télévision nationale, est restée intemporelle et fait partie intégrante du patrimoine musical haïtien. Aujourd’hui, nous rendons hommage à cette icône qui a conquis des générations entières.

Une enfance bercée par la musique

Née en Haïti le 17 juin 1958, Yanick Étienne a grandi dans une famille où la musique était omniprésente. Son père sifflait des mélodies, et sa mère chantait souvent, la maison résonnait constamment de sons mélodieux. Cette ambiance familiale a certainement contribué à éveiller chez Yanick une passion profonde pour le chant. Bien que son talent soit en grande partie inné, ces premières influences musicales ont joué un rôle crucial dans son développement artistique.

Les premiers pas aux États-Unis

À l’âge de douze ans, Yanick quitte Haïti pour les États-Unis, où une partie de sa famille est déjà installée. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, elle ne suit pas de formation musicale formelle. Elle possède déjà une maîtrise naturelle de sa voix, un talent que son frère décrivait comme une sorte de don. Yanick Étienne était une artiste autodidacte, capable de moduler sa voix avec une précision et une sensibilité remarquables.

Rencontre avec Dernst Emile et début de carrière

Dans sa vingtaine, Yanick rencontre Dernst Emile, un guitariste, compositeur et arrangeur, qui deviendra son mari et le père de ses deux enfants. Leur union marque le début d’une collaboration musicale fructueuse. En 1979, Yanick prête sa voix à l’album « Fusion » de Charles Adolphe, aux côtés de musiciens de renom comme Robert Aaron et sa sœur Carole Étienne. En 1980, elle chante sur l’unique album « Zanmi Kanmarad » du Haitian Jazz d’Fabi.

Percée internationale avec Roxy Music

La carrière de Yanick Étienne prend un tournant international en 1982 lorsqu’elle devient choriste pour le groupe britannique Roxy Music. Sa voix envoûtante sur la chanson « Avalon » du dernier album du groupe contribue grandement à son succès. Bien que Yanick Etienne n’apparaisse pas dans le clip, sa performance vocale marque les esprits et elle rejoint le groupe sur scène lors de leurs tournées mondiales. Cette collaboration avec Roxy Music, puis avec Bryan Ferry sur ses albums solo, introduit Yanick Étienne à un public mondial.

Projets divers et carrière solo

Malgré son succès international, Yanick Étienne ne se contente pas d’un seul projet. En 1985, elle participe à l’album « An Evening with the Volo Band », arrangé par Dernst Emile, et donne naissance à son fils, Dernst Emile II, connu sous le nom de D’Mile, qui deviendra un producteur et compositeur de renom dans l’industrie musicale américaine.

En 1992, elle se lance dans une carrière solo avec l’album « Dernst Emile presents Yanick Etienne ». Bien que l’album ne rencontre pas un succès commercial fulgurant, la chanson « Mistè Lanmou » devient un hit en Haïti. Le clip, où Yanick apparaît sensuelle et émotive, marque les esprits et reste gravé dans la mémoire collective.

Contributions et collaborations

Au-delà de sa carrière solo, Yanick Étienne continue de collaborer avec divers artistes et groupes. En 1995, elle rejoint le groupe Djakout pour l’album « Konbit », réunissant des musiciens comme son frère Félix Étienne et Jean Chardavoine. En 2004, elle sort un deuxième album solo, « Love Songs for You », entièrement dédié à l’amour.

Un Héritage musical

La passion de Yanick Étienne pour la musique a profondément influencé ses enfants, en particulier son fils D’Mile, qui a su porter haut le flambeau familial dans l’industrie musicale américaine. La voix de Yanick, bien que physiquement éteinte, continue de résonner à travers ses enregistrements et les nombreuses jeunes chanteuses qu’elle a inspirées.

Une fin courageuse

Yanick Étienne a courageusement affronté un cancer qui ne lui a laissé aucune chance. Son départ, le 30 mars 2022, a été une perte immense pour le monde de la musique. Elle a accepté son destin avec dignité, laissant derrière elle un héritage musical indélébile. Sa voix unique et son talent naturel resteront à jamais dans le cœur de ceux qui l’ont connue et admirée.

Yanick Étienne avait écrit sur son profil Facebook : « Je suis un chanteuse qui a été dotée de beaucoup de talents. La musique est le chemin vers mon âme. » Cette phrase résume parfaitement l’essence de son être. Pour elle, la musique n’était pas seulement une vocation, mais une nécessité vitale.

Yanick Étienne n’était pas seulement une chanteuse extraordinaire, mais aussi une source d’inspiration pour des générations de musiciens. Sa voix, son talent et sa passion pour la musique continuent de vivre à travers ses œuvres et les nombreux artistes qu’elle a inspirés. Aujourd’hui, nous honorons sa mémoire et célébrons l’héritage qu’elle a laissé derrière elle, un héritage qui continuera de briller dans le panthéon musical haïtien et au-delà.

Écrit par Tcheïta Vital

Noter

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Notre application

CONTACTEZ-NOUS

0%