Fabrique littéraire

Dantès Bellegarde, l’écrivain de la résistance haïtienne

today28 janvier 2022 418 6 5

Background
share close

Quand on étudie avec soin l’histoire d’Haïti, en se rend à cette évidence que nos troubles civils ne sont point les manifestations périodiques et comme fatales d’une sorte d’instinct ou de « démon » révolutionnaire que le peuple haïtien porterait en lui. Presque toutes nos « révolutions » furent l’œuvre des gouvernements eux-mêmes, qui les provoquèrent et les justifièrent par leur despotisme, leur mépris des droits du citoyen ou leur mauvaise gestion des affaires publiques. (Dantès Bellegarde)

Écrivain engagé et historien rigoureux, Dantès Bellegarde a eu une grande carrière politique et une vie intellectuelle riche et passionnante. Son engagement dans la résistance haïtienne contre l’occupation américaine fait de lui l’une des grandes figures intellectuelles du 20ème siècle haïtien.

Né à Port-au-Prince en 1877, Dantès Bellegarde fait sa scolarité au lycée Pétion avant d’entamer des études de droit et mener pendant quelque temps une carrière de juriste et d’avocat. A partir de 1897, il devient professeur au lycée Pétion. C’est aussi à cette même époque qu’il crée la revue La Ronde avec Pétion Gérôme et Justin Godefroy.

En 1911, il est fonctionnaire comptable à la Banque Nationale de la République d’Haïti tout en collaborant à la revue Haïti littéraire et scientifique. De ce poste, il assiste impuissant au débarquement des troupes américaines en Haïti.

Dantès Bellegarde s’engage en politique en 1918 et devient ministre de l’Éducation et de l’agriculture sous la présidence de Sudre Dartiguenave. Pendant son mandat, il tente de sérieux efforts pour réformer l’agriculture et l’enseignement. Ses actions au sein du gouvernement sont racontées dans son ouvrage Pour une Haïti heureuse paru en 1928.

A partir de 1921, il entame une riche carrière de diplomate à Paris et à Washington. Au cours de ses missions à l’étranger, il n’a cessé de porter la voix d’Haïti et de dénoncer avec force l’indignité de l’occupation américaine.

En parallèle à son activité de diplomate et d’homme d’État, Dantès Bellegarde s’est illustré comme un écrivain infatigable. Il a écrit des mémoires, des discours, des conférences, des articles de journaux qu’il a pris soin de réunir en volume. De cette activité intellectuelle jamais interrompue au cours de plus de soixante ans est sortie une œuvre vaste comprenant, outre des œuvres scolaires, des travaux d’histoire (La résistance haïtienne, 1937; Histoire du peuple haïtien, 1953) et des essais à caractère politique et social (Un haïtien parle, 1934; Haïti et ses problèmes, 1943; Dessalines a parlé, 1948; Pour une Haïti heureuse paru en 1928).

En 1922, Dantès Bellegarde reçoit la Légion d’honneur du gouvernement français.

Il meurt à Port-au-Prince le 16 juin 1966.

Écrit par Guy Ferolus

Noter

Article précédent

Interview

Rankont ak Bob Bovano

Bob Bovano se yon atis ki komanse foule sèn mizikal ayisyen nan lane 1974 nan gwoup Coumbite Créole ak gwo twobadou Rodrigue Mililien. Epok sa se atis yo te dwe fè anpil atansyon ak sa yap ekri, konpoze oubyen chante. Men Bob Bovano te toujou gen anvi di sa l wè, denonse sal panse ki pa byen eki fè  ditò ak sosyete ayisyènn lan. Sèlman li ap rive fè sa […]

today22 janvier 2022 59 2

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Notre application

CONTACTEZ-NOUS

0%