Arts visuels

Dieudonné Cédor, le peintre du peuple

today1 juillet 2020 55

Background
share close

Dieudonné Cédor est né à l’Anse-à-Veau en 1925. Il n’avait que quatre ans quand il s’installe à Port-au-Prince avec sa mère qui souhaitait faire de lui un artisan ébéniste. Voulant satisfaire le voeu maternel, il s’inscrit à l’école JB Damier dans la filière ébénisterie. Mais le jeune homme rêve de devenir peintre.

Il abandonne sa formation et intègre le Centre d’Art en 1947.  Il apprend les techniques de la peinture sous la direction de Rigaud Benoit. 

En 1949 il devient chef d’atelier des artistes populaires du Centre d’Art. 

Entre temps sa peinture commence à s’imposer sur le marché international. Mais en dépit de son succès, cédor refuse l’académisme et réclame plus de liberté artistique dans son travail. Prenant la tête d’un groupe d’artistes contestataires, il quitte le centre d’Art en 1950 pour former le Foyer des Arts Plastiques.

Quelques années plus tard il crée à Carrefour avec Luckner Lazard et Roland Dorcély  la Galerie Brochette qui devient très vite le poumon culturel de la ville.

A partir de 1986, Cédor travaille comme professeur à l’Ecole Nationale des Arts de Port-au-Prince jusqu’à sa mort en 2010 à l’âge de 85 ans.

Dieudonné Cédor était un homme modeste et timide mais un artiste de grand talent. Son travail a très fortement marqué la peinture haïtienne. Il a exercé une influence considérable sur des générations de peintres.

Ses tableaux sont exposés un partout dans le monde.

Ce que j’ai souhaité, ce que j’ai voulu, ce vers quoi j’ai tendu toute ma vie : rendre la peinture haïtienne au peuple haïtien. Porter les artistes à s’inspirer des vérités profondes qui tissent le quotidien du peuple haïtien et à les exprimer dans un langage qui serait le vrai langage du peuple haïtien et lui parlerait immédiatement.

Dieudonné Cédor

Écrit par Haïti Inter

Noter

Article précédent

Fabrique littéraire

Jacques Roumain entre génie littéraire et combat politique

Né en Haïti le 4 juin 1907 dans une famille bourgeoise, Jacques Roumain est le petit-fils de Tancrède Auguste, président d’Haïti entre 1912 et 1913. Il effectue ses études d’abord à Port-au-Prince puis en Suisse où il se familiarise avec la langue et la culture allemandes. Après sa scolarité, il voyage en Allemagne, en France et en Angleterre, avant de s’arrêter en Espagne pour ses études d’agronomie qu'il ne terminera […]

today26 juin 2020 58

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Notre application

CONTACTEZ-NOUS

0%