Les années folles

Ernest Lamy : « Un peuple sans musique n’est pas un peuple »

today20 septembre 2021 374 4 4

Background
share close
  • cover play_arrow

    Esnest Lamy un chef d'orchestre exigent Tcheïta

Ernest Lamy dit Nono Lamy est un pianiste, chef d’orchestre, compositeur, arrangeur né en Haïti en 1923. Très tôt, il baigne dans un environnement musical grâce à sa mère qui est pianiste chevronnée. Sa formation commence réellement à huit ans et c’est un cursus classique bien ficelé que lui propose sa professeure de musique qui n’est autre que sa propre mère. Mais cette formation va s’arrêter brusquement avec le décès de celle-ci et pour ne pas abandonner la musique, Ernest Lamy se tourne vers François Guignard que tout Port-au-Prince connaît pour avoir dédié sa maison aux musiciens. Elle s’appelait d’ailleurs « le temple des musiciens de l’art ». C’est là que Nono Lamy apprend la musique de danse avant d’intégrer le Jazz Guignard. Dès lors, le jeune Ernest sera très sollicité. Il intègre L’orchestre El Saieh qu’il dirigera plus tard en tant que maestro. Il le rebaptisera par la suite L’orchestre Lamy.

A cette époque, Ernest lamy se produit pour le gratin de Port-au-Prince mais sa carrière internationale débute en République Dominicaine où il officie en tant que chef d’orchestre avec des artistes de renom.  Dès lors, Ernest « Nono » Lamy ne reviendra plus jamais vivre en Haïti mais continuera de représenter le pays à travers sa musique.

Ernest Lamy décède en 1992 d’un cancer à l’âge de 69 ans. Ce numéro des Années folles lui est consacré.

___

Morceaux utilisés

Diane, composition Jean Luc Baptiste

Promenade, album Les belles meringues d’Haiti, Edner Guignard, 1960

Micaela,Ernest Lamy y su orquesta, 1953

Dodo Turgeau, album La belle époque, Orchestre Issa El Saieh, 2007

Extrait de “Mon pays que voici”, voix Anthony Phelps, ^piano Ernest Lamy, 1960

Traffic mambo, album “Une nuit à la Havane, Ernest Lamy composition Guy Durosier

Paula, Ernest Lamy

Tato, Ernest Lamy et son orchestra

 

Écrit par Tcheïta Vital

Noter

Article précédent

Fabrique littéraire

Fernand Hibbert, l’écrivain qui met à nu la société

Fernand Hibbert naît à Miragoane le 3 octobre 1873. Il publie ses premiers articles dans la revue La Ronde. En 1904, il devient professeur d’histoire et de littérature française au Lycée Pétion tout en poursuivant son activité d’écriture. La même année, il publie dans le journal Le Soir sous forme de feuilleton son premier roman : Séna, édité ensuite en volume en 1905. D’autres romans suivront par la suite : […]

today17 septembre 2021 218 2 3

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Notre application

CONTACTEZ-NOUS

0%