Interview

Félix Étienne: « Le jazz est la musique d’Afrique, la terre mère »

today18 juillet 2023 368 15 2

Background
share close

Né dans une famille de six enfants avec une mère qui chante tout le temps et un père qui siffle sur des airs populaires, Félix Étienne grandit avec la musique comme boussole. Enfant, Félix Étienne jouait du tambour sur la table de la salle à manger familiale et il a fabriqué sa première flute très tôt. Mais c’est la guitare basse qui va le happer. Plus tard, le musicien se tournera vers la contrebasse qui deviendra son instrument de prédilection et qui va l’accompagner aux États-Unis où toute la famille a posé ses valises.

Félix Étienne connaît une grande carrière qui le mène à collaborer avec de nombreux artistes et groupes comme le Magnum Band, le Djet X de Gérard Daniel et bien d’autres. Membre fondateur des Gypsies de Queens, de Djakout et de Ayizan de Alix ‘Tit’ Pascal, Félix Étienne se  sert de sa curiosité pour explorer la musique du terroir.

Pour devenir cet artiste très recherché par ses pairs pour sa technicité, le contrebassiste a évolué aux côtés des plus grands musiciens comme Amos Coulanges, les Ménélas du groupe Les ambassadeurs.

En 1979, Félix Étienne enregistre avec la troupe Kouidor de Syto Cavé ce que l’on pourrait considérer comme le premier album de Jazz haïtien avec cette particularité et ce son de nos campagnes.

Il le dit lui-même sa vie c’est une connexion.

Avec Félix Étienne nous avons évoqué son enfance, son parcours, sa carrière les drames de sa vie lors d’une interview dans le cadre du podcast « Les années folles ».

Écrit par Tcheïta Vital

Noter

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Notre application

CONTACTEZ-NOUS

0%