Fabrique littéraire

Jacques Stephen Alexis

today26 février 2021 48 1 3 5

Background
share close

Jacques Stephen Alexis naît aux Gonaïves le est le fils de Stephen Alexis, l’auteur du roman Le Nègre masqué et d’un manuel d’histoire d’Haïti. Après ses études à l’institution Saint-Louis de Gonzague, il rentre à la faculté de médecine et sort diplômé d’un doctorat. Il prend une part active à la Révolution de 1946 qui conduit à la chute du régime d’Elie Lescot. Il est co-fondateur de la revue La Ruche dans laquelle il tient une chronique sous le pseudonyme « Jacques la Colère ».

Jacques Stephen Alexis publie son premier ouvrage à l’âge de 18 ans, mais c’est en 1955 qu’il sera révélé comme un écrivain confirmé par la publication de son premier roman aux édition Gallimard : Compère général soleil. L’année suivante, il présente à la Sorbonne, au Congrès des écrivains et artistes noirs son fameux texte : Du réalisme merveilleux.

Il publie par la suite deux autres romans : Les Arbres Musiciens (1957), L’Espace d’un cillement (1959) et un recueil de contes : Romancero aux Étoiles (1960). Il a laissé deux romans inédits : L’Églantine et Dans le blanc des yeux.

En 1961, accompagné de quelques camarades, il tente d’entrer clandestinement en Haïti pour renverser le régime dictatorial de Duvalier. Aussitôt débarqué sur la côte nord-ouest d’Haïti, il est capturé, torturé et exécuté. On n’a jamais retrouvé son corps.

De tout temps, l’artiste a été un témoin de la vie de la cité, il en a reproduit les types et les scènes essentielles, les mœurs, les coutumes, les croyances, la morale, il en a chanté les beautés, les luttes, les drames, […] cela ne suffit plus. Il ne s’agit pas de témoigner seulement pour le réel et de l’expliquer, il s’agit de transformer le monde […] L’artiste doit prendre parti, il doit être un combattant. (J.S. Alexis, Du réalisme merveilleux)

Écrit par Guy Ferolus

Noter

Article précédent

Histoire

Le soutien d’Haïti à Simon Bolivar

Simon Bolivar, le plus grand héros de l’Amérique latine, a trouvé aide et refuge en Haïti au début du 19e siècle. Le 24 décembre 1815, en fuite face aux troupes de Ferdinand II, il  débarque aux Cayes où il est reçu chaleureusement par les autorités de la ville. Quelques jours avant son arrivée, il avait écrit au président Alexandre Pétion pour lui demander assistance.Celui-ci le rencontre à Port-au-Prince le 2 […]

today24 février 2021 18

Commentaires (1)

  1. Mick Steve DORVAL on 3 mars 2021

    Merci Haïti Inter plus précisement Fabrique Littéraire pour cette belle et bonne initiative donc je vous félicite.
    J’apprends beaucoup grâce à vous.
    J’ai une suggestion est-ce que ce serait possible d’en parler un peu des grandes première en littérature haïtienne : comme la première poétesse, le premier poète, le premier prosateur etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Notre application

CONTACTEZ-NOUS

0%