Littérature

Le créole

today10 août 2019 25

Background
share close

Constantin Mayard (1882-1940)

Patois où notre peuple eutrapélise et rit

Ainsi qu’un farfadet dans la clarté latine.

Créole nonchalant ou vif, tel un cabri,

Créole à l’air dansant d’une ronde enfantine,

Sensuel comme un nid aux printemps aromaux,

Emouvant comme un chant de cloches à matines,

Tu portes plus de sons, plus de cris que de mots

Dans l’élan paresseux de tes voix argentines.

Si c’est à te parler qu’un sourire sans fin

Aux lèvres comme aux yeux de nos femmes lutine,

N’est-ce pas pour avoir, sous notre ciel divin,

En créole exprimé son enfance mutine,

Qu’Elvire sut donner l’éveil aux Séraphins

Qui dormaient dans le cœur profond de Lamartine.

Écrit par Haïti Inter

Noter

Article précédent

Littérature

La littérature haïtienne d’après Jean Price Mars

La littérature haïtienne des origines à nos jours, a toujours été dans son ensemble une littérature engagée. On entend dire par là qu'elle fut, qu'elle est restée l'expression de l'état d'âme d'un peuple constamment aux prises avec les péripéties d'une lutte sournoise ou ouverte pour intégrer les droits de l'homme dans les normes de la vie publique. Elle a été, le plus souvent, chez les poètes et les romanciers le […]

today10 août 2019 160 1

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Notre application

CONTACTEZ-NOUS

0%