Le direct!

Culture, musique et tradition.

Vous écoutez

Title

Artist

Background

Littérature

Douspoudous du poète Claude C. Pierre (1941-2017) interprété par E. Duralien. Douspoudous Ak anpil pase men anpil karèsdouspoudousbèl vwayajDouspoudous bay dòmi lan je gade yon ti vwalye bon jan van nan wèl li lanmè a louvri de bra l pou l ployé l nan dra l Ak anpil ladrès douspoudous maske malè se machink ap […]

Dans ce nouveau numéro de Fabrique littéraire, Guy Ferolus dresse le portrait d’Antoine Innocent, l’écrivain qui a réhabilité le vaudou. Les cérémonies vaudou imprègnent le roman d’Antoine Innocent, par l’ambiance de mystère et d’ombre qui les enveloppe, par le mouvement de la danse et le son du tambour qui la rythme, par les chants obscurs […]

Qu’est-ce qui confère à Frédéric Marcelin une place à part dans la littérature haïtienne? Réponse avec Guy Ferolus dans ce numéro de Fabrique littéraire.

Sa ou vle nèg-la fè?madanm-li ap pase rad,li minm l-ap pase traypitit li kouchetou rèd tou platkon nap joudlan. yon ti moun si zantou chèchkò.wa di you bwadanseren fi-n souse,wa di you vye chalimofronmi ap pote ale. vwazinay koumanse sanblelan kay-la,yo chita lan plenyen :apa yè, mezanmi,ti nonm-la t-ap pase la-a…Hey! katye-a tankouyou bout braki […]

Le Ouanga-négresse d’Oswald Durand J’irai, quand le soleil brûlant Fera place au soir qui caresse, Là-bas où le chêne se dresse Sur le ruisselet nonchalant. J’irai prendre d’un doigt tremblant, Sur la branche où dort sa paresse, Le précieux ouanga-nègresse Dans son doux nid de duvet blanc. Et puis, réduit en poudre fine, Je vais […]

Dans ce numéro de Fabrique littéraire, Guy Ferolus dresse le portrait de Fernand Hibbert, l’un des plus grands romanciers haïtiens.

Marabout de mon cœur de Émile Roumer Marabout de mon cœur aux seins de mandarine, tu m’es plus savoureux que crabe en aubergine. Tu es un afiba dedans mon calalou, le doumboueil de mon pois, mon thé de z’herbe à clou. Tu es le bœuf salé dont mon cœur est la couane. L’acassan au sirop […]

Écouter ou réécouter ce numéro de Fabrique littéraire consacré à Ignace Nau, le père du romantisme haïtien.

Complaintes d’esclave de Massillon Coicou. Texte lu par G. F. Pourquoi donc suis-je nègre ? Oh ! pourquoi suis-je noir ?Lorsque Dieu m’eut jeté dans le sein de ma mère,Pourquoi la mort jalouse et si prompte au devoirN’accourut-elle pas l’enlever de la terre ?Je n’aurais pas connu tous ces tourments affreux ;Mon cœur n’aurait pas bu tant de fiel, goutte […]

Oswald Durand, le plus célèbre et le plus authentique des poètes haïtiens. Il a chanté la beauté de la femme et célébré le paysage haïtien avec une liberté et une richesse d’expression jusque-là jamais atteintes.