Littérature

Le Ouanga-négresse d’Oswald Durand

today24 février 2020 9

Background
share close
  • cover play_arrow

    Le Ouanga-négresse d’Oswald Durand Haïti Inter

Le Ouanga-négresse d’Oswald Durand

Texte lu par G. F.

J’irai, quand le soleil brûlant
Fera place au soir qui caresse,
Là-bas où le chêne se dresse
Sur le ruisselet nonchalant.
J’irai prendre d’un doigt tremblant,
Sur la branche où dort sa paresse,
Le précieux ouanga-nègresse
Dans son doux nid de duvet blanc.
Et puis, réduit en poudre fine,
Je vais te l’offrir, Idaline,
Quand, près de toi, j’irai ce soir…
Tu seras alors moins rebelle…
À mes pieds tu viendras t’asseoir,
Ma lèvre à ta lèvre si belle. »

Écrit par Haïti Inter

Rate it

Article précédent

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

0%