Arts visuels

Tiga à l’école du peuple

today10 août 2020 442 1

Background
share close

Né à Jérémie en 1935, Jean Claude Garoute dit Tiga est un artiste polyvalent qui a marqué l’histoire de l’art en Haïti.

Il s’est frotté à plusieurs disciplines artistiques comme la peinture, la céramique, la poésie et la musique.

Formé à la céramique dans les années 50, il devient ensuite professeur puis directeur du Musée de céramique de Port-au-Prince.

À partir des années 60, il se tourne vers la peinture et confonde en 1968 l’atelier Poto Mitan.

En 1973, il crée à Soisson-la-Montagne avec Maud Robart le mouvement Saint-Soleil, une communauté artistique rurale composée des habitants des environs.

Cette initiative inédite et audacieuse vise à rapprocher la peinture du vaudou.

La communauté Saint Soleil réunit à l’époque des artistes issus du monde rural. Ce sera le cas de Levoy Exil, agriculteur et maçon, Prospère Pierre-Louis, coiffeur et fils de prêtre de vaudou, Richard Antilhomme, peintre en bâtiment ou encore Louisiane Saint-Fleurant, cuisinière et femme de ménage.

André Malraux rend visite aux artistes Saint-Soleil en 1975. Il qualifie le mouvement « d’expérience la plus saisissante et la seule contrôlable de la peinture magique du XXe siècle »

L’art de Tiga est ancré dans l’identité haïtienne. Son grand mérite est celui d’encourager et d’accompagner les paysans dans les disciplines artistiques.

Écrit par Haïti Inter

Noter

Article précédent

Art populaire

Roger Colas, la voix du nord

Le 14 septembre 1986, le chanteur Roger Colas perd la vie dans un terrible accident de la route. 36 ans après, sa voix d'or continue de résonner dans les cœurs de millions de mélomanes haïtiens... Dans ce numéro des "Années folles" Tcheïta revient sur son parcours artistique.

today3 août 2020 26281 17 2

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Notre application

CONTACTEZ-NOUS

0%