Les années folles

Zouzoul, le Souffle inoubliable du Skah-Shah

today11 mars 2024 307 9 1

Background
share close

Le dimanche 10 décembre 2023, le monde de la musique haïtienne a perdu l’une de ses voix les plus emblématiques. Jean Michel Saint-Victor, connu sous le nom de Zouzoul, était bien plus qu’un chanteur charismatique ; il était une figure emblématique du compas, cette musique qui fait vibrer les cœurs et danser les âmes.

Qui ne se souvient pas de sa célèbre chanson « Je veux chanter pour toi, Caroline », sortie en 1982 sur l’album « The Big Single » du Skah Shah Number One ? Cette mélodie résonne encore dans nos mémoires, témoignant du talent indéniable de Zouzoul pour capturer les émotions à travers sa voix envoûtante.

La carrière de Jean Michel Saint-Victor est étroitement liée à celle du Skah Shah, mais avant d’explorer cette connexion, il est essentiel de retracer ses débuts avec les Shleu Shleu. Né le 8 août 1945, Jean-Michel a rapidement montré des aptitudes pour le chant, rejoignant la chorale dès son plus jeune âge. Cependant, c’est sa rencontre avec Dada Jackaman, le maestro du mini jazz Les Shleu Shleu en 1965, qui a marqué un tournant décisif dans sa carrière musicale.

Sous la baguette de Serge Rosenthal, Zouzoul a contribué à l’essor des Shleu Shleu d’Haïti, enregistrant pas moins de huit albums aux côtés de Cubano. Leur collaboration a donné naissance à des titres emblématiques, marquant ainsi plusieurs générations de mélomanes. Zouzoul, avec sa présence scénique charismatique, était un pilier du groupe, apportant une énergie inégalée à chaque performance.

Mais c’est avec le Skah Shah Number One que Zouzoul a véritablement laissé son empreinte dans l’histoire musicale d’Haïti. Aux côtés de Jean Elie Telfort, alias Cubano, Zouzoul a enchanté le public avec sa voix puissante et ses performances captivantes. Leur partenariat artistique a donné naissance à des albums inoubliables, témoignant de la magie créative qui opérait entre ces deux artistes talentueux.

En dehors de sa collaboration avec le Skah Shah, Zouzoul a également participé à d’autres projets musicaux, mais son cœur était toujours fidèle à sa bande. Sa présence lors de la Fête du Rhum en 2019 en est un exemple éloquent. Sa popularité dépassait les frontières d’Haïti, rayonnant même dans les Antilles françaises, notamment en Martinique, où il avait ses fidèles admirateurs.

Avec le départ de Jean Michel Saint-Victor, le monde de la musique haïtienne a perdu bien plus qu’un chanteur. C’était une légende, dont la voix continuera à résonner à travers les âges. À l’âge de 78 ans, Zouzoul a peut-être quitté ce monde, mais son héritage musical perdurera pour toujours, rappelant à chacun l’immense talent et la passion qu’il avait pour la musique, et laissant une empreinte indélébile dans nos cœurs et nos esprits.

 

Écrit par Guy Ferolus

Noter

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Notre application

CONTACTEZ-NOUS

0%