Les années folles

Alix Jacques et la symphonie inachevée

today19 avril 2021 678 13 4

Background
share close
  • cover play_arrow

    Alix Jacques et la symphonie inachevie Tcheïta

Originaire du Cap-Haïtien, Alix Jacques est né le 9 juillet 1952. C’est au collège qu’il fait la rencontre d’un ami qui lui apprend les rudiments de la guitare. Il n’a que 13 ans quand il intègre sa première formation musicale. Il rejoint très tôt le Shupa Shupa, mini jazz en vogue dans les années 70. Mais rapidement il doit tout abandonner pour aller vivre avec ses parents aux États-Unis. La passion de la guitare ne le quittera pas. Alix Jacques est curieux et apprend vite en côtoyant les plus grands musiciens du compas tels que Tony Moïse, Gérard Daniel etc.

En 1974, il s’associe à d’autres musiciens pour créer le Djet X. Bientôt, il crée son propre groupe, « Alix Jacques et le Cole Cole Band ». Alix Jacques apporte un nouveau souffle au compas direct en y introduisant des instruments à corde. Il impose une femme comme chanteuse principale à contre-courant de ce qui se faisait jusque-là dans le milieu.

Alix Jaques est notre invité pour ce numéro des années folles.

Écrit par Tcheïta Vital

Noter

Article précédent

Fabrique littéraire

Pierre Faubert, le négociateur du concordat

Pierre Faubert naît aux Cayes en 1806. Proche du présidait Boyer, il devient son aide de camp, puis son secré­taire particulier. Entre 1837 à 1842, il se distingue à la direction du lycée National. Il compose à cette époque son drame Ogé ou le préjugé de couleur, représenté au théâtre le 9 février 1841. Quelques années plus tard il publie à Paris son recueil Les Poésies fugitives. A la chute […]

today10 avril 2021 17 3 2

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Notre application

CONTACTEZ-NOUS

0%