Choucoune, O. Durand (1840 – 1906)

par le 10 août 2019

Choucoune de Oswald Durand, lu par Tara

Dèiè yon gwo touff pingoin
L’aut’jou, moin contré Choucoune ;
Li sourit l’heur’ li ouè moin,
Moin dit : « Ciel ! a là bell’ moune ! « 

Li dit : « Ou trouvez çà, cher ? « 
P’tits oéseaux ta pé couté nous lan l’air…
Quand moin songé ça, moin gagnin la peine,
Car dimpi jou-là, dé pieds-moin lan chaîne !

Choucoun’ cé yon marabout :
Z’yeux-li clairé com’ chandelle.
Li gangnin tété doubout,…
Ah ! si Choucoun’ té fidèle !
Nous rété causer longtemps…
Jusqu’ z’oéseaux lan bois té paraîtr’ contents !…
Pitôt blié ça, cé trop grand la peine,
Car dimpi jou-là, dé pieds moin lan chaîne !

P’tits dents Choucoun’ blanch’ com’ lait’
Bouch’-li couleur caïmite ;
Li pas gros femm’, li grassett’ :
Femm’com’ ça plai moin tout d’suite…
Temps passé pas temps jodi !…
Z’oéseaux té tendé tout ça li té dit…
Si yo songé çà, yo doué lan la peine,
Car dimpi jou-là, dé pieds moin lan chaîne.

N’allé la caze maman-li ;
Yon grand moun’ qui bien honnête !
Sitôt li ouè moin, li dit :
« Ah ! moin content cilà nette ! « 
Nous bouè chocolat aux noix
Est-c’tout çà fini, p’tits z’oéseaux lan bois ?
Pitôt blié çà, cé trop grand la peine,
Car dimpi jou-là, dé pieds moin lan chaîne.

Meubl’ prêt’, bell’ caban’ bateau,
Chais’ rotin, tabl’ rond’, dodine,
Dé mat’las, yon port’manteau,
Napp’, serviette, rideau mouss’line…
Quinz’ jou sèl’ment té rété…
P’tits oéseaux lan bois, couté-moin, couté !…
Z’autr’ tout’ va comprendr » si moin lan la peine,
Si dimpi jou-là dé pieds-moin lan chaîne…

Yon p’tit blanc vini rivé :
P’tit’ barb’ roug’, bell’ figur’ rose ;
Montr’ sous côté, bell’ chivé…
Malheur moin, li qui la cause !…
Li trouvé Choucoun’ joli :
Li parlé francé, Choucoun’ aimé-li…
Pitôt blié ça, cé trop grand la peine,
Choucoun’ quitté moin, dé pieds-moin lan chaîne !

Cà qui pis trist’ lan tout ça,
Cà qui va surprendr’ tout’ moune,
Ci pou ouè malgré temps-là,
Moin aimé toujours Choucoune !
Li va fai’ yon p’tit quat’ron…
P’tits z’oéseaux, gadé ! P’tit ventr’-li bien rond !…
Pé ! Fémin bec z’autr’, cé trop grand la peine :
Dé pieds pitit Pierr’, dé pieds-li lan chaîne !


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas divulguée. Les champs marqués par un * sont obligatoires.



Plus d'articles

Articles suivants

Jacques Stephen Alexis


Thumbnail

Le direct!

Culture, musique et tradition.

Vous écoutez

Title

Artist

Background