Les années folles

Edy Brisseaux, le trompettiste qui allie excellence et rigueur

today15 août 2022 546 10

Background
share close
  • cover play_arrow

    Edy Brisseaux l'excellence pour credo ou le trompettiste rigoureux Tcheïta

Natif du Cap-haitien, Edy Brisseaux a grandi dans un environnement musical où son père musicien amateur l’a beaucoup influencé. Mais il va être véritablement initié à la musique par un voisin, un certain René Jeanty. Il garde un très beau souvenir de ces moments où il avait l’habitude de taper sur la guitare de ce voisin comme s’il s’agissait d’un tambour.

Edy Brisseaux se passionne très tôt pour la trompette et commence dès lors une carrière qui le pousse à collaborer avec de nombreux groupes et artistes en vogue de son époque dont les Frères Déjean, Bolo Valcourt, Caribbean Sextet etc. En 1988, il participe au concours annuel organisé par la compagnie American Airlines avec le titre « Bèl nègès », un hommage à Haïti qui, selon lui, n’a pas été compris par le jury.

Outre sa passion pour la trompette, Edy Brisseaux est un chercheur infatigable. Il mène des investigations sur les musiques populaires d’Haïti, essentiellement le Compas créé par Nemours Jean-Baptiste. Il considère que toutes les générations de l’après-Nemours jusqu’à nos jours ont échoué. Pas un musicien de Compas n’a pris le soin de comprendre la démarche du père fondateur ni ne serait en mesure de le définir voire l’enseigner à qui voudrait apprendre ce genre musical vieux pourtant de plusieurs décennies.

Edy Brisseaux est un trompettiste habité par la musique. Il affirme avoir été choisi par la musique et c’est ce qui fait de lui, d’ailleurs, le musicien exigent et motivé qu’il est devenu.

Contraint de quitter son pays en 1989 en raison des troubles politiques que connaît Haïti après la chute de Duvalier, Edy Brisseaux vit aujourd’hui aux États-Unis où il continue de se produire et de développer sa musique.

Dans cet entretien qu’on a réalisé avec lui pour ce numéro des années folles, il nous dit tout sur carrière, sa musique et ses recherches sur la musique populaire haïtienne.

Morceaux choisis

  • Faisons la fête, Edy Brisseaux
  • Jezu se tout pou mwen, Edy Brisseaux
  • Bèl Nègès, album 2ème konkou mizik, Edy Brisseaux, 1988
  • Benigiyon, Edy Brisseaux
  • Infidélité, album Haïti, Les frères Déjean, 1974
  • Ti Carole, album Ti Carole, Nemours Jean Baptiste, 1966
  • Lese pale, Edy Brisseaux
  • Jesus joy of man’s desiring, Raklasikobop,  Edy Brisseaux
  • La salin’n, album Banm mizik, Edy Brisseaux, 1997
  • Spain, Edy Brisseaux

Écrit par Tcheïta Vital

Noter

Article précédent

Le petit lectorat

Autour de Yanick Lahens

Yanick Lahens est une figure importante de la littérature du 21e siècle. Son œuvre, saluée par la critique, est publiée principalement chez Sabine Wespieser. Lauréate du prix Femina en 2014, Madame Lahens est romancière et professeure de Littérature, elle a occupé la chaire Mondes francophones au Collège de France durant l’année 2018-2019. Son œuvre transpire sa passion pour la justice sociale et l’émancipation des opprimés. Lire Yanick Lahens aujourd’hui c’est […]

today2 août 2022 78 6

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Notre application

CONTACTEZ-NOUS

0%