Fabrique littéraire

Fernand Hibbert, l’écrivain qui met à nu la société

today17 septembre 2021 310 2 4

Background
share close

Fernand Hibbert naît à Miragoane le 3 octobre 1873. Il publie ses premiers articles dans la revue La Ronde. En 1904, il devient professeur d’histoire et de littérature française au Lycée Pétion tout en poursuivant son activité d’écriture. La même année, il publie dans le journal Le Soir sous forme de feuilleton son premier roman : Séna, édité ensuite en volume en 1905. D’autres romans suivront par la suite : Les Thazar (1907), Romulus (1908), Masques et Visages (1910).

Dès la publication de son premier roman, Fernand Hibbert a eu un énorme succès parce qu’il peint avec justesse une société de petits bourgeois parvenus obsédés par l’argent et les biens matériels. L’écrivain montre que la vie sociale haïtienne du début du 20e siècle s’organise autour de l’argent. “L’argent est tout” s’écrit un de ses personnage dans Les Thazar. La satire sociale et politique constitue le sujet même de l’œuvre de Fernand Hibbert.

A côté de son activité d’écrivain, Fernand Hibbert a eu également une carrière politique. Diplomate à la Havane entre 1916 et 1920, il devient par la suite ministre de l’éducation nationale au début des années 20.

En 1923, il publie deux nouveaux textes, Manuscrit de mon ami et Simulacres. Il meurt 5 ans plus tard, le 19 décembre 1928.

Écrit par Guy Ferolus

Noter

Article précédent

Commentaires (2)

  1. LONICE Enel on 7 octobre 2021

    Haïti pays libre des noirs où les noirs sont esclaves dans le pays libre
    Haïti pays utilisé au détriment des haïtiens pour l’accroissement des biens étrangers
    Haïti pays où la jeunesse est machinalisée au profit de la classe bourgeoise

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Notre application

CONTACTEZ-NOUS

0%