Fabrique littéraire

Frédéric Marcelin, le pourfendeur des pratiques politiques haïtiennes

today19 mars 2021 4037 1 19 1

Background
share close
  • cover play_arrow

    Frédéric Marcelin Guy Ferolus

Frédéric Marcelin naît à P-au-P le 11 janvier 1848. Il fait une partie de sa scolarité en France avant de revenir en Haïti pour entamer des études de droit. Il commence sa carrière politique avec un mandat de député en 1874 puis devient ministre des finances en 1892. Comme journaliste, il s’illustre en fondant deux revues « la voie du peuple » et « Haïti littéraire et sociale ».

Voici comment Frédéric Marcelin se décrit lui-même :

J’ai peint avec amour, avec passion, une classe très déchue de nos jours, alors fort intéressante, celle des marchands détaillants… C’est que je suis un fils du marché en bas, que j’ai vécu de cette vie d’étalage sur la voie publique, que dans le carillon de l’Angélus du samedi matin j’ai, gamin, suivi les charges des habitants portant en ville les produits de leurs champs. » (Autour de deux romans)

En 1901 il publie son célèbre roman Thémistocle Épaminondas Labasterre. En rédigeant ce texte, l’auteur confie que son but consiste à critiquer les pratiques politiques haïtiennes et aussi inspirer à la jeunesse le dégoût de la politique telle qu’on la pratique en Haïti.

Entre 1902 et 1903, il publie deux autres romans : La Vengeance de Mama, Marilisse et La Confession de Bazoutte. Journaliste et homme politique de premier plan, Frédéric Marcelin écrit également de nombreux essais sur la vie politique haïtienne.

Il s’installe en France à partir de 1908 et y meurt quelques années plus tard, en 1917.

__

Guy Ferolus

Écrit par Guy Ferolus

Noter

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Notre application

CONTACTEZ-NOUS

0%