Interview

Gerda Cadostin, la matriarche

today4 mai 2021 60 2 5

Background
share close

« L’histoire s’efface vite quand il n’y a personne pour l’écrire »

« Laisse folie courir » paru en février dernier chez « Mémoire d’encrier » est avant tout une histoire familiale, celle des Cadostin. Cette histoire a commencé avec la rencontre d’un dahoméen et d’une bordelaise dans l’enfer du commerce transatlantique. Mais c’est à Guérot, petit village qui se trouve dans le département de l’Artibonite en Haïti que la saga va réellement se dessiner.  Il s’agit d’une traversée historique de plusieurs générations de femmes au cours de laquelle sont célébrés le pays, la culture, les aïeux, la liberté et le courage des femmes.

Pour un premier roman c’est une véritable démonstration, de maîtrise à la fois des artifices romanesques, du sujet et du langage adopté. Avec « Laisse folie courir » Gerda Cadostin fait une entrée remarquée dans le cercle des romanciers haïtiens.

Gerda Cadostin était notre invitée pour le deuxième numéro des Mardis du petit lectorat.

Écrit par Angelo Destin

Noter

Article précédent

Interview

Sten Källman, un mapou haïtien en suède

Sten Källman est un musicien suédois qui a commencé sa formation musicale en tant que chanteur et flûtiste classique. Il effectue son premier séjour en Haïti à l’âge de dix-huit ans. Au cours de ce premier voyage, il s’est imprégné de la culture haïtienne en apprenant le créole et les traditions locales. Après ses études de musique à l'Université de Göteborg, Sten Källman a commencé une carrière de musicien indépendant […]

today3 mai 2021 750 6 6

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Notre application

CONTACTEZ-NOUS

0%