Fabrique littéraire

L’origine africaine du créole d’après Charles Fernand Pressoir

today26 août 2022 207 1 2

Background
share close

Charles Fernand Pressoir est un poète et intellectuel haïtien, l’un des plus fervents défenseurs du créole et de son utilisation dans l’enseignement scolaire haïtien.

Né à Paris en 1910, Charles Fernand Pressoir fait des études de droit avant d’entrer comme fonctionnaire à la Direction Générale des Impôts (appelé à l’époque Bureau des Contributions).

En 1933, il publie son premier recueil de poèmes Au rythme des Coumbites dans lequel il décrit des scènes vodou et la vie quotidienne des paysans haïtiens à travers des tableaux pleins de réalisme et de sensualité.

Mais très vite, Charles Fernand Pressoir va abandonner la poésie pour s’intéresser au créole et à la question de l’identité haïtienne. Il prend une part active au débats sur l’orthographe du créole et publie en 1947 Débats sur le créole et le folklore. Dans cet ouvrage, il montre que l’origine du créole haïtien et de tous les autres créoles parlés par les populations victimes de la traite des esclaves doit être cherchée dans les langues africaines.

L’originalité du livre tient dans le fait aborder la question du créole en la mettant en rapport avec d’autres thématiques comme l’origine du peuple haïtien, le vodou et la civilisation africaine formant un tout dont chaque partie aide à comprendre l’ensemble.

Pour Charles Fernand Pressoir, le créole est une langue mixte, ayant à sa base le vocabulaire français, agencé selon les principes des grammaires africaines, grammaires dont la simplicité et la clarté dépassent tout ce qu’ont pu concevoir les cerveaux européens.

Les langues créoles, notamment l’haïtien, sont des langues soudanaises à vocabulaire français, formées hors d’Afrique et appartenant au groupe de l’ouest-africain.

Charles F. Pressoir trouve que le vodou est l’illustration parfaite de l’origine africaine du créole. D’ailleurs les mots et expressions africaines sont omniprésents dans ce culte.

Donc, pour l’auteur, la religion aussi bien que la danse et la littérature orale font partie du folklore national. On ne peut pas comprendre la formation du créole haïtien si on ne s’intéresse pas au folklore haïtien.

Écrit par Guy Ferolus

Noter

Article précédent

Littérature

« Zombi » de Charles Fernand Pressoir

Zombi Parfois, plus d’un qu’on pensait mort, Et qu’on enfouit au cimetière, Sous le couvercle de la bière Dort, victime d’un mauvais sort. C’est la puissance des gangans, Ces feuilles au pouvoir magique Donnant la raideur léthargique A la belle fille, aux enfants. Dans la nuit de l'enterrement, Au cimetière, en plein mystère, Le macabre sorcier déterre Son mort, son œuvre, prestement. Il emporte un butin, ravi A la mère […]

today26 août 2022 79

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

  1. Eddy Noël on 30 août 2022

    Bonjour/Bonsoir
    Qu’en est-il des traces des langues des premiers peuples qui habitèrent Haïti avant la traite des Noirs?
    Comment, ensemble peut-on se battre pour baptisée notre langue :L’haitien »?

Notre application

CONTACTEZ-NOUS

0%